Noël : Dieu avec nous

Texte du Père Georges Auduc - extrait de la conférence donnée le 11 décembre à St Gengoux 


La date  de naissance de Jésus nous est inconnue. Peu importe. Ce qui compte, c’est sa venue parmi nous. 

L’évangile selon Saint Luc nous donne des détails : la visite de l’ange à la Vierge Marie, la naissance de Jésus à Bethléem dans une étable, la visite des bergers, pauvres et méprisés, en marge de la société. Luc nous dit aussi que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu. Il vient donner sens à notre condition humaine.  Après trente ans d’obscurité à Nazareth, il annonce un Dieu d’amour. Il guérit les malades, accueille les pécheurs et les exclus. Il suscite l’opposition des puissants. Il fait de sa mort une offrande. Ressuscité, il nous invite à devenir des croyants et des témoins.
L’évangile selon Saint Matthieu nous donne à découvrir la figure de Joseph, un homme juste et bon qui accueille Marie et protège Jésus. Matthieu nous raconte aussi la visite des mages qui ne sont pas des rois mais des païens en quête de vérité.
Quant à Saint Jean, il médite sur l’événement de Noël : le Fils de Dieu « se fait chair », l’un d’entre nous. Il partage l’existence des hommes, sauf le péché. Mal reçu par les siens, il donne la vie à ceux qui croient en lui.

Ce message est aujourd’hui trop oublié. La fête de Noël demeure pour beaucoup une fête de famille sympathique ou une fête de la solidarité réconfortante. Malheureusement, le tapage publicitaire lié à la consommation occulte ces réalités.

Pour les chrétiens, Noël est davantage. 
C’est, en Jésus, la découverte du visage de Dieu. Au lieu de rester « bien au chaud » dans son paradis, Dieu s’intéresse à nous. Il se laisse chercher. Il se laisse aussi trouver. Dieu n’est pas muet. Il parle. Et, quand il parle, il parle d’amour. Il nous tient, en Jésus, un langage de justice et de paix. Cette proximité, nous peinons à la comprendre. Nos cœurs, trop à l’étroit, ne saisissent pas assez le langage de Dieu. Alors, ils restent à la surface… 

Devant la crèche, acceptons de regarder Dieu comme il demande qu’on le voie. De l’écouter comme il demande qu’on l’écoute. En Jésus, Dieu vient rejoindre l’homme dans sa grandeur et sa misère. Dieu se donne par amour. C’est ce Dieu là, le Dieu de Noël. Alors, loin du factice et de l’éphémère, acceptons de faire une bout de chemin avec lui.
 

                                                                                  Père Georges AUDUC